Aiguiser sa pensée critique : Petit recueil en 10 points

20 May 2019 0 By M

Issu du milieu sceptique scientifique et de la zététique

1 – Une affirmation extraordinaire nécessite des preuves extraordinaires.

2 – Privilégier l’explication la moins coûteuse (la plus simple) plutôt que de faire appel à des thèses farfelues : principe de parcimonie

3 – Un témoignage n’est pas une preuve même s’il y en a des centaines. Sa valeur reste illustrative.

4 Un ressenti est toujours vrai mais il est subjectif donc non généralisable.

5 – Il est impossible de prouver que quelque chose n’existe pas, ce qui peut laisser croire en l’existence de phénomènes irréels.

6 – L’absence de preuve qu’un phénomène existe n’est pas la preuve de l’absence de ce phénomène. C’est juste qu’il n’y a pas de raison d’y croire. La foi permet de combler ce vide de preuve.

7 – Inutile d’aller chercher la cause d’un phénomène si l’on ne sait pas si ce dernier existe.  

8 – Faire parler une autorité (ipse dixit : lui-même l’a dit) pour appuyer son opinion est un argument fallacieux. C’est un exemple de sophisme parmi d’autres qui nous influencent en permanence.

9 – Au lieu de vérifier que son hypothèse est vraie il faut avant toute chose chercher à démontrer qu’elle est fausse. Principe de réfutabilité (Karl Popper)

10 – Il est impératif de prendre en compte la non fiabilité de notre raisonnement à cause des biais et distorsions propres à l’esprit humain.